09/01/2012

Des voeux trompeurs

Dans ses vœux, le maire de Saint-Malo a cru pouvoir tromper les Malouins. S’agissant de la baisse du nombre d’habitants, il a préféré mettre en cause les méthodes de l’INSEE, dont le sérieux est incontestable, plutôt que d’assumer ses propres responsabilités.

Il est bien le seul dans cette ville à ne pas avoir constaté, au travers des fermetures d’écoles notamment, la perte constante d’habitants depuis 10 ans. Du reste, son explication est incohérente avec l’argument qu’il avançait encore l’an dernier, à savoir qu’il fallait raisonner à l’échelle de l’agglomération, pour laquelle la population est en hausse : étrangement, la méthode, qui servait sa démonstration, n’était alors pas contestée.

Quant à l’augmentation annoncée des impôts, elle va intervenir au pire moment pour une population déjà affectée par la crise. Elle est justifiée par les investissements nécessaires mais elle est surtout la conséquence d’une mauvaise gestion. Jusqu’à l’an dernier, Saint-Malo affichait un niveau d’investissement inférieur à la moyenne des communes équivalentes. Il faut aujourd’hui rattraper ces années d’inertie en matière de logements, d’équipements sportifs et culturels,…etc., au moment où l’argent public se fait rare et les conditions d’emprunt plus difficiles.

Que le maire se rassure, contrairement à lui, nous assumerons nos responsabilités. Changer d’étiquette politique ne suffira pas pour effacer ses erreurs passées.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.