05/03/2012

Transport en commun : assez d'improvisations !

Michel Gendrot et Stéphane Perrin, conseiller municipaux PRG de Saint-Malo, ont dénoncé la mauvaise conduite de la politique en matière de transport en commun par la majorité.


Les conseillers municipaux malouins étaient convoqués en séance privée du conseil municipal pour entendre une communication sur le renouvellement de la délégation du service de bus de l’agglomération malouine. Pour la deuxième fois dans ce dossier, les élus malouins sont convoqués sans qu’aucun document ne leur soit adressé avant la réunion et donc sans possibilité qu’un débat utile ne s’engage. Sur une question qui mériterait une concertation large avec les élus et les usagers, il faudrait se contenter d’un monologue du maire, sûr d’avoir raison.

Pourtant, deux projets annoncés en début de mandat en la matière ont totalement disparu. Le transport en commun en site propre (TCSP) tout d’abord : alors que ce projet devait être bouclé rapidement pour solliciter des financements dans le cadre du Grenelle de l’environnement, il n’en est plus question. Dans l’incapacité de proposer un tracé satisfaisant aux besoins des malouins (un premier projet du maire avait été qualifié de non pertinent par un cabinet extérieur) et pouvant s’insérer dans l’espace public, le maire doit renoncer mais sans le dire. Avons-nous payer des frais d’études pour rien ? Il est vrai qu’il aurait fallu inscrire ce projet dans un projet de ville, faire les réserves foncières nécessaires… bref, anticiper et non procéder par un effet d’annonce pour se donner une touche écolo au moment des élections. Aujourd’hui, les financements du Grenelle sont épuisés et la grande promesse électorale ne sera pas tenue.

Autre grande annonce sans lendemain : le grand projet « Couanau » de syndicat de transports à l’échelle des pays de Saint-Malo et Dinan (« son hexagone » disait-il !) prévu pour 2011. Ce projet ayant surtout pour finalité de capter des financements (notamment le versement transport dû par les entreprises aux collectivités) au profit du seul TCSP malouin. Dans ces conditions, les autres collectivités n’ont évidemment pas été séduites. Savoir travailler avec d’autres en concertation n’est décidemment pas une qualité du maire.

Tout ceci témoigne d’une grande improvisation concernant un thème important pour les malouins et les habitants de l’agglomération. Le besoin en transport en commun est important et grandira avec l’augmentation des prix du pétrole. Agissons, comme d’autres collectivités le font, en dialogue avec les comités d’usagers. Bâtissons un réseau capable de décongestionner certains axes (comme la rue Patton) et de fournir une alternative crédible à ceux qui ont besoin de circuler dans Saint-Malo où d’y venir pour étudier, se cultiver, consommer…etc. Les habitants méritent mieux que le traitement désordonné de ce dossier. Moins d’annonces grandiloquentes et plus de réalisations concrètes !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.