31/03/2012

Régie de l'eau : encore du travail devant nous

Stéphane PERRIN, conseiller municipal PRG de Saint-Malo et membre du conseil d'administration de la Régie Malouine de l'Eau, est intervenu lors du conseil municipal pour rappeler les attentes de nombreux malouins s'agissant de ce service public.


 

Monsieur le Maire,

Je souhaiterais intervenir sur deux aspects.

J’ai d’abord été assez amusé, dans votre document adressé aux Malouins, de vous voir réécrire le passé. Vous justifiez le choix passé de recourir à Veolia par les lourds investissements alors nécessaires. Cette argumentation ne tient pas quand on sait que, dans un service public délégué en affermage, les investissements sont de toute façon à la charge de la collectivité. Vous vous appropriez ensuite l’initiative de la régie demandée en réalité de longue date par de nombreux Malouins et les élus de gauche, mais je n’irai pas plus avant sur ce point pur ne pas gâcher la foi du nouveau converti.

Pour l’avenir, deux dossiers sont devant nous qu’il nous faut évoquer.

Il y a d’abord la sortie du contrat d’affermage avec Veolia. Il y a un an, le cabinet chargé par la ville de l’assister dans le retour en régie avait évalué à 461 000 euros le solde en notre faveur lié à des dotations versées par la ville pour des travaux non réalisés par Veolia. Le cabinet avait à cette occasion souligné le manque de clarté des comptes ce qui est une nouvelle occasion de rappeler la supériorité de la régie. Il faut certes actualiser ce solde qui date de 2009 mais j’espère que nous aurons rapidement des informations, que je ne parviens pas à obtenir pour l’heure, car cela sera important pour l’équilibre financier de la régie.

Il nous semble ensuite nécessaire d’engager rapidement la réflexion sur la tarification. Je comprends bien que la complexité du retour en régie nécessite d’avoir du recul avant de modifier la tarification. Mais ceci ne doit pas nous empêcher de commencer la réflexion sur ce point. La tarification été/hiver pourrait être une piste intéressante compte tenu du cadre juridique par ailleurs contraint.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.