23/03/2013

Un budget sans vision stratégique

Le conseil municipal a débattu vendredi 22 mars du budget primitif pour 2013.

Stéphane Perrin, conseiller municipal PRG, a pointé l'absence de vision stratégique de la majorité municipale.

Lire la suite

01/02/2013

Débat d'orientations budgétaires : des inquiétudes pour l'avenir

Le conseil municipal du 1er février 2013 était consacré notamment au débat sur les orientations budgétaires pour l'année à venir.

Stéphane PERRIN, conseiller municipal PRG, est revenu dans son intervention, sur les enjeux que notre ville doit affronter et sur les faibles perspectives qu'offrent les orientations budgétaires présentées.

Lire la suite

10/12/2012

Beaucoup de flou concernant les projets en cours

Le Conseil municipal du 6 décembre 2012 comportait à son ordre du jour une décision budgétaire modificative.

L'occasion pour Stéphane PERRIN, élu PRG, de revenir sur les dossiers en cours et à propos desquels règne un flou important.

Lire la suite

29/10/2012

Tour de France : l'arbre de l'événementiel qui cache la forêt du quotidien

En ouverture du conseil municipal, Michel Gendrot a déploré l'absence totale d'information des conseillers concernant le passage annoncé du Tour de France dans la ville en 2013.

Si l'intérêt de cet événement en terme d'image n'est pas contesté, la somme engagée pour recevoir le Tour (100 000 euros selon une première estimation) est à mettre en relation avec d'autres dossiers qui mériteraient autant d'attention.

On pense notamment au Vélodrome, équipement assez rare, mais délaissé par la majorité municipale alors qu'il mériterait des travaux ne serait-ce que pour la sécurité des utilisateurs. Il est pourtant un lieu de formation grâce à l'action des bénévoles du Vélo club.

L'accusation de faire dans le "misérabilisme" fut la seule réponse de l'adjoint aux finances. Les Malouins apprécieront...

Le syndrome est toujours le même : de l'événementiel mais pas de travail sur le développement au quotidien de la ville.

Déjà pour la Route du Rhum avait-on constaté que Saint-Malo est la ville départ mais pas le moindre bateau (même pour la concurrente locale aidée par l'agglo) n'est préparé sur place faute de filière appropriée. Dès lors, les retombées se limitent aux visiteurs les jours précédents le départ.

Il serait temps d'avoir une vision de l'économie orientée vers le développement au quotidien de la ville. L'événementiel ne peut pas tout.