27/01/2010

René Couanau, faux rebelle !

« René Couanau, rebelle mais pas trop » : tel est le titre du Pays Malouin suite aux vœux du maire de Saint-Malo. Humour de la part des journalistes mais en ce qui concerne l'intéressé, il est permis de penser plutôt à une volonté de se désolidariser d'un bourbier politique national devenu intenable et ingérable localement. Pour autant, il y a peu de temps,  René Couanau accueillait avec faste et enthousiasme le candidat Sarkozy pour le lancement de sa campagne présidentielle.


Lire la suite

15/11/2009

Louis Chopier mérite mieux

Alain Roman, adjoint de Louis Chopier, maire de Saint-Malo de 1977 à 1983, a pris position concernant le refus de la municipalité actuelle de donner le nom de Louis Chopier à l'une des rues du quartier de la gare.

Lire la suite

15/03/2009

Rendons à César ce qui est à César

Au-delà de l’intérêt de rappeler aux Malouines et aux Malouins les grands chantiers engagés sur le territoire de leur commune (OF 14/03/2009), il nous paraît également utile de préciser que tout cet ensemble s’inscrit dans le cadre d’un plan local d’urbanisme rendu possible au début des années 2000 par la loi solidarité et renouvellement urbain du gouvernement de Lionel Jospin C’est à cette époque également que furent rendus possibles les plans locaux de l’habitat (PLH) et les plans de déplacement urbain (PDU). Que de temps perdu depuis !

Antérieurement, nous nous heurtions à un silence poli de la municipalité et, plus grave, à un manque certain d’initiative. En effet, au-delà de la lutte contre les inondations (dossier engagé par Louis Chopier au début des années 80) ou de l’assainissement, il aura fallu attendre la moitié des années 2000 pour entrer concrètement dans des réalisations importantes.

Le quartier de la Gare : faut-il rappeler encore et encore que ce dossier était déjà bouclé par Louis Chopier en 1982 ?

Le musée d’histoire maritime : à quand sa réalisation réelle ? En 1993, nous étions nombreux à vouloir préserver le Victor Pleven afin qu’il serve d’ancrage à un musée. C’est à cette même époque que nous avons également convaincu le Maire d’acquérir le domaine de la Briantais, toujours en attente d’aménagements, notamment en direction de la jeunesse.

Le cinéma multiplexe : il nous paraît utile d’être prudent sur un projet dont nous ne connaissons pas la finalité, avec le regret d’avoir vu disparaître nos cinémas de quartier. Nous sommes en outre toujours demandeurs d’un espace communautaire de loisirs.

La Découverte – Bellevue : dossier également attendu depuis des années, il est vrai lié en partie à des financements de l’Etat. R

Rocabey : l’aménagement de ce quartier est très lié à celui de la Gare. Il s’agit aussi d’une des raisons de notre opposition au parking souterrain. Au-delà de sa fonction de pompe aspirante à voitures, il aurait été autrement plus utile face à l’église de Rocabey, compte tenu de la présence dans les prochaines années de services publics (cité judiciaire, commissariat, sous-préfecture, médiathèque, musée maritime…).

On ne parle plus en revanche d’un transport en commun en site propre reliant le parking d’accueil Paul Féval à l’Intra-Muros ainsi que d’autres parkings prévus sur les axes nord et sud de la ville ou à la gare (projet de parking aérien). De même, il n’est pas réellement envisagé de revoir le plan de déplacement urbain pour tenir compte des nouveaux modes de transports. Il s’agirait pourtant d’un excellent dossier pour le nouveau service « Développement durable de la ville » au même titre d’ailleurs que la mise en place des zones de rencontre, du déplacement de l’hôtel de ville au bénéfice d’un espace culturel , de la végétalisation des pieds de rempart…

13/11/2008

Une rue pour Louis Chopier

A la suite de la parution de l'ouvrage de Louïse Chopier "Louïse et Louis" (éditions Yellow Concept), Michel Gendrot a adressé le communiqué suivant :

 

 

Un grand merci, affectueux, à Louïse Chopier pour cette initiative qui consiste à raconter tout un pan de l’histoire malouine à travers la vie d’un couple d’exception que fut le leur.

 

Souhaitons que cet ouvrage permette, grâce à son caractère intimiste, de mieux comprendre les difficultés rencontrées en politique par ce militant de gauche au parcours original.

 

Pour avoir été près de lui, particulièrement à la fin des années 90, et donc en possibilité d’apprécier tout le potentiel d’espoir qu’il représentait encore et toujours pour le pays malouin, je renouvelle publiquement aujourd’hui un souhait adressé à plusieurs reprises ces dernières années au député-maire de Saint-Malo : qu’une rue ou une place du nouveau quartier de la gare porte son nom en reconnaissance de cet amour des gens et de son pays.

 

Il faut rappeler que le projet de restructuration actuel de ce quartier fut déjà le sien, finalisé entre en 1977 et 1982. Il mérite donc que les Malouins s’en souviennent.

 

Michel GENDROT, Conseiller municipal radical de gauche de Saint-Malo